Cette histoire est loin d'être banale car elle conte celle d'un homme qui vit seul dans un phare nommé le Dahlia, depuis cinquante ans, loin de la société. D'après les « on dit », son isolement serait du à la monstruosité de son visage. Pour qu'il ne manque de rien, son père a passé un accord avec le patron du phare : ce dernier doit régulièrement venir lui déposer de quoi vivre, sans jamais s'aseulttarder, sans jamais pénétrer à l'intérieur du Dahlia. Un jour, un marin curieux, accompagne le patron dans sa livraison de routine. Il se demande ce que cet homme peut faire de ses journées et à quel point la solitude lui incombe car en effet, ce mystérieux individu vit seul avec un vieux dictionnaire comme seule distraction et un poisson en guise de compagnon. Il va donc lui écrire une lettre, où, grâce à une simple question, il espère lui redonner espoir et lui montrer qu'il peut encore avoir foi en l'humanité.
376 pages toutes vêtues de noir et de blanc inspirant une telle puissance émotionnelle grâce aux nombreux moments de silence, c'est tout simplement un plaisir infini dont nous fait part Christophe Chabouté. Le rapport entre le marin et l'homme du phare est extrêmement touchant et apporte un élan de solidarité à cet ouvrage basé sur la philosophie, la société et les rapports humains. La quasi inexistence de texte apporte son lot de charme. Que vous dire d'autre à part que c'est tout simplement beau, qu'il y a un excellent rapport qualité/prix et qu'on est scotché par la force que dégage chaque planche de cet album.


Tout seul, de l'authenticité, de l'imagination, et une bonne leçon de vie.

Claire.C



Scénario : Christophe CHABOUTÉ
Dessin : Christophe CHABOUTÉ
Editeur : Vent d'Ouest
Date de parution : septembre 2008

Prix : 25